La femme, acte 1

CE QUE VEULENT LES FEMMES !

J’ai mis du temps à réaliser que pour être heureuse il fallait l’avoir décidé. Qu’une fois lancé le destin suivait son cours et que pour rien au monde les autres devaient nous dicter notre conduite.

La Bible nous enseigne d’être soumise à nos maris. Une bonne femme est synonyme de soumission, d’acceptation de tout et pour tout, seul l’homme a son mot à dire. En tout et pour tout, le bonheur d’une femme se résume en ces trois termes : soumission, éducation et ménage. Et si d’aventure elle osait employer ce terme, « liberté », alors les conséquences seraient terribles.

Depuis des siècles et des siècles les femmes sont soumises à ces stéréotypes qui font d’elles parfois des objets de décoration, des personnes sans valeur. Pour la tradition, elles ont été élevées pour être des automates. La femme est donc reléguée à sa fonction première, celle de rester soumise à son mari. Mais si de nos jours l’éducation de la femme lui donne un autre principe d’égalité, elle ne reste pas moins en dessous de l’homme. Il n’y a pas d’égalité véritable entre ces deux entités comme on veut nous faire croire. Il n’y a qu’une vague acceptation de ce qu’elles représentent réellement. A-t’on déjà pensé à ce que veulent les femmes ? Ou restons nous seulement confinées dans cette idée d’égalité, de parité ?

Ce que veulent les femmes, c’est avant tout d’être heureuse. Aucune femme ne dira qu’elle est suffisamment heureuse lorsqu’elle ne l’est pas réellement. Qu’elles soient jeunes filles ou femmes adultes, elles convoitent toutes la même chose : le bonheur. Un bonheur auquel elles n’ont pas droit, qu’elles refusent de revendiquer de peur de perdre leur dignité, leur place de femme.

Ce que veulent les femmes c’est aussi le respect, les attentions et l’acceptation de soi. La femme a toujours eu un besoin d’affection que parfois les hommes leur refusent. Ce besoin là pousse les femmes dans leurs retranchements et dans ce rôle dans lequel toutes les générations tendent à les y enfermer.

Une femme ne vit pas seulement pour ces enfants, son mari, comme on voudrait nous le faire croire. Elle vit également pour elle-même, pour son bien-être et son épanouissement personnel !

On oublie parfois qu’être une femme c’est devoir gérer un stress permanent et subir vraisemblablement une société qui tarde à évoluer et se développer.

Les femmes d’aujourd’hui ne sont plus celles d’autrefois qui avaient du mal à exprimer leurs sentiments ; celles d’aujourd’hui sont plus fortes,instruites,plus à même de dire non et plus à même de prendre leurs propres décisions.

Ce que veulent les femmes, c’est avant tout être comprises, car elles vivent dans cette crainte de non-acceptation du fait d’une éducation trop stricte ou d’un niveau trop élevé. Une femme a besoin d’exister et de résister mais elle a avant tout besoin d’un homme qui saura l’aimer car n’a t’on pas dit que la femme est la côte de l’homme ?

Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *