et si je vous parlais d’amour? que me diriez-vous?

PROSE : Et si Je vous parlais d’amour ?

l'amour: le connais tu?
l’amour, la dialectique de notre vie!

                              « J’ai pourtant été une fois au moins amoureuse, et je peux le dire, c’est un sentiment merveilleux qui nous donne de voir le monde autrement, j’ai ressenti au plus profond de moi chaque goutte de cet amour, sans jamais oublier qui j’étais. Mais cet amour m’a conduit à la contradiction amoureuse : aimer c’est vivre emprisonner pour l’éternité dans une prison d’illusion. Qui suis-je ? Peut-être suis-je une de ces philosophes des mots qui sait établir entre ceux-ci et la pensée un rapport de cause à effet ! »Akouvi Lucie TETEY

 

Si aimer était aussi simple alors tous seraient amoureux. Mais ce qu’il y a de plus perceptif en amour c’est la douleur. Elle est parfois physique, expression d’un mal-être, sensation d’aliénation, visage terne sans vie ; elle est aussi interne ; peine, angoisse, rupture entre l’équilibre de l’âme et l’esprit, plus de connexion entre la pensée et le pensant ; toutes les cellules se meurent, c’est ainsi. La douleur est l’expression d’un amour interdit, un sentiment pas dévoilé qui grandit à mesure qu’on aime. Aimer, c’est souffrir, c’est se torturer l’âme pour un instant de bonheur, un moment de silence pour espérer entendre un Je t’aime ! Aimer, c’est vivre en portant sur soi un joug, un joug qui nous conditionne à être des automates, agités par la force de l’amour à en perdre la liberté de Soi ! C’est aussi ça aimé, ressentir une douleur indescriptible, destructrice et dévastatrice.

L’amour serait pour ainsi dire, l’asphyxie de l’âme, une aliénation morale spirituelle et physique, car la relation sensorielle entre notre corps et notre esprit se rompt. L’amour a ceci de fascinant car il est capable d’éluder les fondamentaux de la vie, il subsiste comme entité première, et occupe l’espace vitale de notre cerveau : il devient ainsi le disque dur de notre existence.

Mais, Être amoureux, c’est avant tout être heureux ! Connaître un bonheur plus que félicitées, une dimension de soi qui nous échappe parfois. L’amour est la somme des sentiments qu’un homme et une femme éprouvent l’un pour l’autre. C’est aussi une marque indélébile que l’âme met à nu quand volontairement baisse t-elle sa garde. L’amour est le doux supplice d’une vie trop monotone, un élan vers, une connectivité sensuelle et à la fois spirituelle, quelque chose de sacré et de tabou. L’amour est si je le peux dire la dialectique de toute une vie. Il est l’expression de la souffrance et aussi du bonheur, il est le dévoilé des sentiments et le Tu des douleurs, il est le quotient intellectuel de toute existence terrestre.

L’amour n’est pas seulement torture, il est apaisement, une autre dimension du Soi que personne ne saurait prétendre connaître dans toute sa profondeur. Il est la quête perpétuelle de quelque chose qu’on ne possède pas et qu’on aimerait posséder.

L’amour est un mythe vraiment sacré, il sait lui ce que c’est qu’aimer, car dire je t’aime n’est pas souvent aimer.

L’amour c’est le silence des mots ; ils traversent nos pensées à la vitesse des battements de nos cœurs, à l’heure où les aimés dévoilent tous leurs charmes.

Il est le murmure de la chambre la nuit, le craquement du lit, le bruissement des draps qu’accompagnent les gémissements de l’âme ! Il est cette étreinte que nul ne saurait expliquer, une envie d’autre horizon, un semblant de dégoût, l’expression du péché charnel que Dieu proscris à la lumière du Christ.

 Si je vous parlais d’amour, ce serait pour vous l’occasion d’aimer, de rechercher en vous l’essence de l’amour et contempler les mots à en perdre leur essence pure. Or l’amour ne conçoit pas les mots comme la recherche continuelle d’envies, mais plutôt l’expression de sentiments que les mots de ne peuvent traduire. L’amour c’est ce que chacun conçoit et convoite, et qui reste cacher au fond du cœur comme des liaisons éternelles !

Akouvi Lucie TETEY, Et si je vous parlais d’amour ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *