Pardonnez moi mon Père car j’ai péché, Deuxième partie

DEUXIÈME PARTIE: LE RENDEZ-VOUS 

C'est l'histoire d'une jeune fille éprise d'amour pour un jeune prêtre

Assily posa les yeux sur la carte qu’elle tenait en main. Elle hésita un instant, puis la rangea discrètement dans sa commode. Elle n’avait pas besoin de l’appeler. Elle ne le devait pas. Cependant elle se décida à le revoir, qu’importe ce qu’il en coûterait.

 

Le regard attendrissant de Père Arsène lui était comme un signe.

Il avait tout pour plaire: sa taille, ses grands yeux marrons, ses lèvres, surtout elles !

Elles étaient une invitation à l’amour.

Il ne manqua plus qu’il lui tende les lèvres et elle en serait très comblée. 

Toutes ces relations amoureuses avaient eu une belle couleur, mais jamais auparavant elle ne s’était sentie autant envahie et submergée par un tel sentiment !

L’amour régnait en maître dans son coeur. Un seul regard eut suffit, une seule parole, un seul geste.

Elle comptait bien saisir l’occasion et profiter de ce que la vie lui donnait.

Le lendemain matin, elle décida de passer la journée avec sa tatie, qui était une grande adoratrice du Saint Sacrément.
Il y avait comme chaque jour , adoration matinale à la chapelle de l’église.
Assily trouva là un bon moyen de revoir son cher Arsène.
Tout le long de la prière, elle s’efforçait d’être concentrée mais rien n’y faisait.
Son esprit ne s’étonnait plus de rien.
Il voulait être connecté à celui de Arsène, et c’était indéniable.
Pendant un court instant, elle l’aperçut, puis sortit le rejoindre. Il était accompagné par une jeune dame, qui  sembla très proche de lui.
Elle sentit monter en elle une vague d’amertume.
Il ne pouvait pas lui faire ça ? Non ! Pas lui ! Elle s’approcha délicatement pour ne rien gêner à leur causerie. À peine arriva t-elle  à son niveau qu’il s’exclama d’une voix forte !

– La voilà notre belle Aly ! C’est toujours un plaisir de te revoir ! Tu es venue avec ta tante je suppose !?
Aly ne savait que répondre. Elle était si agréablement émue. Il ne l’avait pas oublié !
– Oui mon Père. Je suis avec elle. Et je vous ai vu passer alors j’ai décidé de vous faire un petit coucou. Mais je crois que je vais repasser plus tard.
– Non, voyons ! Tu ne déranges pas ! Et nous avions fini. Madame Rose était sur le point de s’en aller. Alors tu viens ? Nous allons échanger un moment dans mon bureau.
Encore une fois elle s’y précipita sans aucune hésitation.

Elle était si ravie d’échanger avec lui et surtout cette voix si particulière ne la laissait pas indifférente.
Tout le long de la conversation, elle se sentit apaisée et comprise, ce n’était certes pas la première fois qu’elle éprouvait ce sentiment d’amour, mais il n’avait pas les mêmes colorations.
Celui-ci était divin, presqu’irrationnel.

Il était la somme de toutes les interjections humaines, une sorte de dialectique qu’on ne peut résoudre.
Elle savait bien qu’elle mettait les pieds dans quelque chose d’extrêmement sensible… Et pourtant l’amour dominait toutes les conventions humaines…

Le soir même, ils s’étaient donnés rendez vous non loin de la paroisse.
Elle avait envie de prendre un peu l’air et de voir la vie à Atioula.

Vêtue de la manière la plus simple du monde, un jeans et un haut court d’où l’on entrevoyait à peine le bout du nombril, elle ne se fit pas prier lorsque la voiture claxonna pour la deuxième fois. C’était le signal pour ne pas éveiller les soupçons…

Affaire à suivre…

 

 

Une réflexion sur “Pardonnez moi mon Père car j’ai péché, Deuxième partie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *