Pardonnez Moi mon Père car j’ai péché


Pardonnez moi mon Père car j’ai péché : Inspiré d’une histoire vraie..

C'est l'histoire d'une jeune fille éprise d'amour pour un jeune prêtre

Avais-je le droit ? Ce droit qu’on me refusait tant ? Je l’aimais. C’était certes absurde de devoir le dire, car il ne méritait pas que je souffre autant pour lui. Un amour interdit était-ce là le prix à payer pour avoir refusé toutes ces propositions de mariage ?

Tant de choses  planaient autour de Assily .

D’un côté il y avait sa raison, cette société qui lui interdisait de lui être fidèle et entière, de ne point le contrarier et l’aimer à la mesure des battements de son coeur ; cette raison invraisemblable qui la raisonnait en vain.
Et pourtant d’un autre côté, il y avait son coeur, celui qui la comprenait plus que tout, ce coeur qui l’avait conduit naïvement dans ses bras, et qui chaque fois lui rappelait combien il était bon d’aimer.

Cette lutte incessante en elle, la laissait perplexe. Que fallait-il faire ? Elle ne le savait plus. Elle laissait juste le temps décider pour elle ; on dit qu’il est très bon conseiller, alors elle ne devait qu’attendre, juste ça…

La première fois qu’elle vit Arsène, elle comprit que cet amour serait impossible.

Assise sur le troisième banc de la rangée de gauche, elle le regardait avec fascination, faire son homélie. C’était un lundi soir. Il célébrait la messe ce jour là. Jamais auparavant elle ne l’avait vu. Sa voix si douce, la berçait déjà.

Elle fut tout de suite sous le charme de cette musicalité dont lui seul avait le secret.

Tout le long de la messe, elle était attentive à ses moindres gestes, il était si délicat, et frêle.
Tout était douceur en lui.

Elle se dit en elle-même: “Le diable est un menteur !„ Elle n’avait pas ce droit là, non ! Impossible qu’elle s’y attache.

Alors elle continua sa messe comme si de rien n’était.

La messe finie, elle se rendit à la grotte  pour prier.Tatie Lisa comme elle avait coutume de l’appeler,  le lui présenta.

– Je suis père Arsène avait-il dit, de cette même musicalité . Elle en  était toute troublée, mais réussit à contenir son émotion.

– Je suis Assily. Mais mes amis m’appellent Aly. Dit-elle de façon évasive.

– Très joli prénom  qui sort vraiment de l’ordinaire ! C’est l’un des plus beaux d’ailleurs que j’ai jamais entendu ! Loin de vouloir te flatter ! Assily ne répondit rien. Elle était toute émerveillée et surprise. Pourquoi cela lui arrivait-il ?

À la suite de cela,Père Arsène l’invita à prendre place dans son bureau, car sa tante devait encore faire des commissions pour les groupes de CEB.

Elle n’hésita pas un instant comme si elle attendait qu’il l’y invite.

À peine assise, qu’il  reprit de plus bel !

-Alors parles moi de toi.? Tu sais, nous sommes une petite paroisse, et nous nous connaissons presque tous ici. Et je dois dire que c’est la première fois que je te vois, et je suis très agréablement surpris !
– Et pourquoi donc mon père ?
Il lui sourit, puis répondit.

– Tout simplement parce qu’ autant de beauté ne se perd pas en route, on finit toujours par le remarquer. Et toi, tu es vraiment très belle. Ce n’est certainement pas pour te flatter que je te dis cela, loin de là. Je dis juste ce que je vois. Alors ma petite Aly, parles moi de toi !

– C’est vraiment gentil de votre part ! Je n’ai pas grand chose à dire. Je suis nouvelle ici, et je vis chez ma tatie. C’est la première fois que je passe  les vacances chez elle, et je dois dire que  j’aime cette ville ! Je suis étudiante en Master de droit. Je veux être plus tard avocate en droit familial et venir en aide aux femmes battues et victimes de violences de tout genre. A part ça, il n’y a rien d’autre  à savoir.

– Waouh ! Tu m’as l’air si sûre de toi  ! Époustouflant ! En plus d’être belle,tu es très  intelligente !

Ces paroles de Père Arsène sonnaient encore dans sa tête, lorsque sa tatie lui annonça qu’il fallait rentrer. Elle était si triste et en même temps  heureuse de lui avoir parlé. Il était d’un tel charme ! D’une telle beauté ! D’un tel sourire ! Il était son idéal de mec, sauf qu’il était prêtre.

Jamais auparavant elle n’avait éprouvé pareille sensation pour quelqu’un. Et il fallait que ça tombe sur un prêtre. Confuse perdue, elle sombrait. Avant de partir il lui avait remis sa carte. Fallait-il l’appeler ? La question se posait…. Alors que fallait-il faire ?

Affaire à suivre…..

Écrit par MassyTey, Pardonnez moi mon Père car j’ai péché…

7 réflexions sur “Pardonnez Moi mon Père car j’ai péché

  1. L’esprit retentît au bout d’une plume guidée par les mouvements de l’amour sur une mer de passion…
    Ecrits exceptionnels
    Bravo Tey!
    Bonne navigation littéraire!

    1. Quelle entame ! Effectivement j’aime voyager avec les mots et leur donner une certaine musicalité, sans un mot il n’y a pas d’histoire ! Alors bienvenue dans mon monde de mots !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *