la poétique prose: Rupture

Toute rupture impose un renoncement de soi et une volonté à vouloir aller de l'avant
rupture!

 » J’ai cherché au fond de moi une alternative à toute chose. Ne pas se préoccuper du monde c’est rompre avec lui tout lien d’aliénation ou de liberté.  C’est pourquoi je vous écrit du plus profond de monde d’écriture ma Prosée l’une de mes plus belles pensées poétiques née du concepte Mots de Moi, Moi de Mots , pour juste vous rappeler que les mots ne meurent pas.Ils vivent en chacun de nos écrits; ils sont le souffle d’air vivant que nous respirons, un sens plus sensible à la délicatesse de nos yeux et même là, il y a Rupture.  » Lucie Akouvi TETEY

 

La poétique prose: Rupture

 

Existe-t-il en ce bas monde plus de rivière que de songe? ou peut-être pourrait-on rien qu’une fois trouver un juste milieu entre les choses? Ce que nous voyons n’est-ce pas un rêve dans un autre rêve ? L’illusion ne nous ferait-elle pas de notre état d’ Etre et de Non- être ?

Entre l’Etre et le Non-être, il existe une rupture; entre les mots et la pensée il existe une rupture.

Rompre. Est-ce pour autant le conjuguer au passé composé qui le fait exister? ou établir avec le monde une déconnexion subite ?

Rompre, est-ce pour autant ne plus aimer? ou décider de prendre en main son destin ?

Existe-t-il une connexion plus profonde que l’amour qu’on se porte? Haïr n’est il pas souvent conjugué au temps présent?

Rompre. Est-ce pour autant ne plus aimer? Ou concevoir le bonheur autrement ?

Rompre. Est-ce nier l’évidence du tout ? ou souffrir en silence ?.

 

Rupture

Rupture entre le temps et le vent, déconnexion profonde, parallèle à la notion de vie.

                                                 Rupture

Rupture entre les mots et la pensée. Penser autrement, penser rupture.

Existe-t-il des grouillements plus sonores que ceux du ventre de la terre ?qui suscitent en nous des envies surhumaines ? ou serait-ce le fruit de notre imagination que regarder avec les yeux de l’esprit ?

Rompre. Est-ce pour autant vivre sous le joug de l’amour? ou porter sur soi le lourd tribu des déceptions passées?

Rupture

Rupture entre la vie et la mort. Sillons impénétrables de nos corps mortels.

Existe-t-il ici-bas une existence supérieure à une autre? qui sache établir des ruptures singulières quand il le faut ?

Rompre. Est-ce pour autant se voiler la face? ou se dévoiler à la face du monde comme étant antipathique?

                                                 Rupture

Rupture entre deux êtres pour qui aimer est insensé. Rupture d’une connexion sensible aux charmes de la nature.

Existe-t-il encore dans nos cœurs des voies que ne songent nos envies à dévorer? ou l’homme serait-il un animal pensant capable d’ignorer des larmes assassins ?

Rompre. Est-ce pour autant s’éloigner de la vie en conduisant notre âme au péché de la chair? ou est-ce vivre dans la condition de chasteté qui nous fait être des saints.

Rupture

Rupture entre deux enveloppes charnelles, rupture entre le désir et le plaisir.

Existe-t-il ? En existe-t-il?N’en existe-t-il pas ? ou serait-ce exister rompre? Rupture entre l’esprit et la pensée, rupture d’une connectivité sensuelle. Rompre. Est-ce pour autant se détester? ou voir en cette rupture un bout de liberté.

Rompre est-ce souffrir?

Rompre est-ce mourir?

Rompre est-ce pour autant se trahir?

Rompre est-ce vieillir?

Rupture

Existe-t-il des connexions plus profondes qu’une rupture? Mettant à nu nos tentes terrestres pour ne laisser entrevoir que nos plus belles pensées poétiques.

Rompre? Est-ce renoncer à son bonheur? Rompre est-ce refuser d’être comme eux?

Rupture

Existe-t-il des sensations plus étranges que l’amour, qui perdurent tant qu’on se sent blesser ? ou serait-ce le but de notre vie que de connaître la souffrance ?

Rompre. Est-ce pour de bon, rompre? ou espérer dans son regard un souffle d’amour vivant ?

Rompre est-ce abandonner sa dignité à la triste torture d’une vie de solitude ?

 

Existe-t-il des connexions plus profondes qu’une rupture? Mettant à nu nos âmes immortelles pour ne laisser transparaître que la poétique prose ; car le poète seul sur sa feuille s’applique à vous écrire ses plus belles pensées poétiques.

Rompre. Est-ce pour autant être déconnecté? ou se disperser du mieux de notre esprit ?

Rompre. Est-ce pour autant ne plus le conjuguer au présent ? qui nous dirait : je romps.

Rupture

Existe-t-il ? En existe-t-il ? existerait-il des pensées plus chaotiques? que seul le poète médite, quand seul nous écrit-il sa prosée.

Existe-t-il un refrain plus perçant que celui d’un amour qui se meurt? établissant avec ses sens un semblant de perfection?

Rompre est-ce pour autant fermer les yeux quand la douleur nous assassine? Ou est-ce se perdre dans de viles blessures qui ne font que nous amoindrir ? Rupture entre deux mots qui se croisent. Rupture plus que rupture.

Rupture

Est-ce écrire Rup et Ture? ou est-ce en connaitre le sens qui signifie Rupture? Le poète à qui ce mot est Révélé, est le seul à pouvoir en donner un sens apparent. Usager des mots, seul devant sa feuille, effaçant toute perception visible, il nous écrit la poétique des mots!

Existe-t-il une connexion plus profonde que l’amour ? Haïr n’est-t-il pas souvent conjugué au présent ?

Rompre. Est-ce pour autant ne plus s’aimer ? ou établir avec le monde une déconnexion subite.

   Rupture, est-ce pour autant rompre ?

                                                                                                                                                                            

 

2 réflexions sur “la poétique prose: Rupture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *