Rondement belle ! Aliman Doumbia, une ronde se dévoile..

Rondement belle ! Aliman Doumbia, une ronde se dévoile…

Je m’appelle Aliman Doumbia, j’ai 23 ans et je suis conseillère client dans une société de la place. Je suis issue d’une famille musulmane très croyante.

J’ai deux frères et une soeur, dont le plus jeune nous a quitté il y a de cela quelques années. Ça été un coup très dur à supporter pour notre famille, notamment pour ma mère car elle venait là de perdre son plus jeune enfant.
J’ai décidé de faire ce petit récit de ma personne pour lever le voile sur les préjugés de genres car beaucoup de personnes se laissent encore atteindre par ce genre de remarques. Cet aspect de ma vie a toujours été sujet à critique.

Lorsque j’étais petite, je n’avais pas l’impression d’être différente car à cet âge là, on a pas la notion de ce sujet.
Au fur et à mesure que je grandissais,  il y avait une sorte de tensoin très palpable autour de moi.

Je me sentais mal dans ma peau, j’avais développé un tel complexe que je me minimisais au plus haut point. Je percevais cette différence, car j’étais en chair, voire en surpoids, et cela m’était difficile à avouer.

Je crois que ma timidité y était pour quelque chose. Et pourtant malgré ce complexe j’arrivais à me faire des amis , à être imposante du fait de ma forte personnalité et de mon fort caractère.
Au fil des années, j’ai essayé une panoplie de programmes d’amincissement. Mais en vain !
Alors étant fatiguée un beau jour j’ai dit stop!
Je ne voulais plus me renfermer juste parce que je suis en surpoids.
J’ai voulu vivre normalement comme toutes les jeunes filles de mon age. J’avais alors 18, une période assez faste je dois dire !
J’ai décidé de l’assumer, assumer ce qui faisait de moi une femme africaine et ronde. Assumer ma différence et ma particularité. Assumer que je n’avais pas décidé d’être ronde et qu’il fallait aller au delà des préjugés.

J’avais jusque là essayer de vivre dans la peau d’une autre, vivre la vie d’une autre parce que je ne m’assumais pas, et aujourd’hui j’avais compris qu’être différent fait de nous quelqu’un de meilleur.
Je n’avais pas à essayer de plaire à qui que ce soit, je devais d’abord me plaire à moi même, me sentir importante à mes yeux et être soutenue par mes proches.
Au jour d’aujourd’hui, en Côte d’Ivoire les femmes rondes sont l’essence de la beauté africaine. On arrive plus facilement à s’imposer en tant que femme de valeur. Ce qui fait que certains( hommes et femmes confondus) sont fascinés par nos formes généreuses.
Aujourd’hui plus que jamais ma philosophie c’est prendre la vie du bon côté. Je ne pourrais jamais changer le monde car il y aura toujours une part d’injustice et beaucoup de négatif, mais ce que je peux faire c’est d’exister,
au delà de tous préjugés, je me dois d’existe car je le mérite et chaque personne à droit à être heureuse.
Le conseil que je peux donner à mes soeurs rondes c’est de s’assumer, se valoriser telles qu’elles sont tant qu’elles seront en bonne santé. L’essentiel c’est d’être heureuses ! !
« Vivre pleinement sa vie sans aucun complexe ».

Soyons des femmes # zéro complexe
Car nous le valons bien !

Rondement belle, moi Aliman Doumbia, je me dévoile…

Écrit par Massy Tey…